Naissance de manchot à Nausicaá : c’est une fille !

Il y a quelques semaines, Chilli et Coco ont donné naissance à un petit manchot du Cap à Nausicaá. Après un passage en couveuse, le petit est désormais prêt à rejoindre sa colonie qui se trouve dans l’exposition Océan & Climat : chaud devant ! qui aborde les dangers et les conséquences du réchauffement climatique sur les océans.

Vous pouvez désormais observer le jeune manchot évoluer avec curiosité au milieu de ses congénères.                                                                                        

75 g pour 17 cm à la naissance

Le petit manchot né il y a quelques semaines rejoint la colonie de 22 manchots déjà présents à Nausicaá. Le bébé est reconnaissable à son poitrail, pour l’instant entièrement blanc. En grandissant, les taches noires de son ventre formeront sa carte d’identité unique. S’il est impossible à la naissance d’identifier à l’œil nu le sexe du manchot, un test ADN a permis il y a peu de déterminer qu’il s’agit d’une petite femelle.

D’autres bébés ont par ailleurs été récemment aperçus dans les nids de la colonie, bien gardés par leurs parents. Ils seront sans doute visibles prochainement, lorsqu’ils seront suffisamment autonomes pour se lancer hors des nids.

Une espèce à la population menacée

En présentant des manchots du Cap, Nausicaá sensibilise le visiteur à cette espèce dont la population en milieu naturel a fortement décliné. Nausicaá soutient l’action de la SANCCOB (The Southern African Foundation for The Conservation of Coastal Birds), association d’Afrique du Sud qui œuvre pour la préservation et la réhabilitation des manchots mazoutés, blessés, malades ou orphelins. Chaque mois, grâce aux dons des visiteurs de Nausicaá, un manchot parvient à être sauvé.  

Les manchots à Nausicaá

Les manchots de Nausicaá sont tous nés dans des aquariums et parcs européens. Le premier bébé manchot né à Nausicaá était une petite femelle, prénommée Tara par les internautes. Depuis 2006, les manchots ont donné naissance à 18 bébés manchots. Une grande partie d’entre eux sont allés rejoindre d’autres colonies dans des parcs européens comme Budapest en Hongrie, Pistoia en Italie ou l’Aquarium Mare Nostrum à Montpellier.

En savoir plus sur le manchot du Cap

En Afrique du Sud, le manchot du Cap (Spheniscus Demersus) est la première espèce de manchot à avoir été découverte par les européens. Pour se nourrir, cet oiseau chasse les petits poissons en les poursuivant sous la mer à travers les forêts d’algues. Son nid creusé dans le sable ressemble à un terrier de lapin. Les manchots forment des colonies où l’entraide est fréquente. Aussi rapides que des poissons dans l’eau, ces oiseaux qui semblent parfois maladroits sur terre font preuve d’une agilité surprenante pour escalader les rochers. Ils vivent en moyenne 30 ans et sont fidèles toute leur vie.

Il reste aujourd’hui 80 000 manchots du Cap en liberté. La population a fortement décliné pour plusieurs raisons : pollution (flaques de mazout, huile et pétrole), diminution de son habitat par la pression humaine et industrielle, ramassage de ses œufs, ramassage du guano perturbant les colonies de manchots et détruisant les sites habituels de nidification, introduction de prédateurs, surpêche des petits poissons les privant de nourriture…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s